Posteado por: crisdiaz24 | junio 28, 2014

28 Juin 1914: Attentat à Sarajevo

François Ferdinand

 http://centenaire.org/fr/tresors-darchives/fonds-publics/bibliotheques/archives/dans-les-collections-presse-et-periodiques–2

 

L’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, et sa femme, Sophie de Hohenberg, en visite à Sarajevo, sont assassinés par un nationaliste serbe de 19 ans, Gavrilo Princip.

Cet attentat met le feu à l’Europe, alors divisée entre la Triple-Alliance (Autriche-Hongrie, Allemagne et Italie) et la Triple-Entente (Russie, France et Grande-Bretagne). L’Autriche-Hongrie déclarera la guerre à la Serbie le 28 juillet et le conflit entraînera la Première guerre mondiale.

Elle durera quatre ans et fera huit millions de morts.

http://www.linternaute.com/

Devenu archiduc héritier d’Autriche à la suite de la mort tragique de son cousin Rodolphe en 1889, François-Ferdinand représente un élément important de la vie politique autrichienne d’avant 1914. Élevé en soldat, il s’intéressa toujours à l’armée et à la marine impériales, seuls domaines où son oncle François-Joseph lui laisse des responsabilités officielles : en 1914, François-Ferdinand est inspecteur général des forces armées autrichiennes.

D’une extraordinaire brutalité, il se brouille avec presque tous ses collaborateurs, et ses relations avec François-Joseph sont franchement mauvaises. Convaincu que des transformations s’imposent, il est hostile à l’immobilisme pratiqué par son oncle. Catholique fanatique, militariste forcené, il déteste de tout son être la démocratie libérale, le régime parlementaire, les francs-maçons, les juifs, l’aristocratie hongroise. Il veut abolir le compromis austro-hongrois et souhaite, dans un premier temps, fonder un État trialiste qui fera place aux Slaves du Sud. Ainsi sa politique entre-t-elle en conflit avec les intérêts de la Serbie et le patriotisme yougoslave. En politique intérieure il opère un rapprochement avec les chrétiens-sociaux de Karl Lueger et organise au Belvédère un « cabinet fantôme » opposé en tout au gouvernement officiel. Son obstination à épouser une aristocrate tchèque, Sophie Chotek, de rang non royal, lui vaut les pires humiliations à la Cour, puisque son épouse n’aura jamais rang d’archiduchesse. Enfin son entêtement à vouloir visiter Sarajevo le 28 juin 1914 le perdra : les patriotes serbes considèrent cette visite, le jour de leur fête nationale, comme une provocation, et l’étudiant Princip assassine le couple princier à coups de revolver. On sait que de cette fin tragique devait naître la Première Guerre mondiale.

http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ferdinand-de-habsbourg/

 

 

 

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

Categorías

A %d blogueros les gusta esto: